conferences blanc

voyages noir

atelier blanc

a voir noir

lycees noir

coeur blanc

12H15 noir

CYCLE 2 LE JAPON un continent esthétique singulier (1/3)

Catégorie
CONFERENCES
Date
4 décembre 2017 19:30
Lieu
Le Manège

Conférence présentée par Catherine de BUZON
Historienne de l’art

LUNDI 4 DECEMBRE 19h30 au Centre de Congrès le Manège

DES ESTAMPES JAPONAISES A LA MODERNITE QUI S'INVENTE, MANET - MONET - VAN GOGH - DEGAS - ET LES AUTRES...

Le Japon venait à peine de s’entrouvrir, mais il était déjà présent à l’exposition internationale de New-York en 1853. Des estampes japonaises rapportées par les marins dans leurs malles commencèrent à parvenir directement dans certains pays d’Occident. Les Expositions universelles se succèdent : Londres puis Paris.
les années 1870 voient l’éclosion du Japonisme, l’enthousiasme gagnant tous les ateliers « avec la rapidité d’une flamme courant sur une piste de poudre ».
En 1878, à l’exposition universelle de Paris, c’est la consécration de cet émerveillement qui avait marqué la décennie écoulée. De 1878 à 1895, il continue à se développer et à s’épanouir. Pour la seconde moitié du 19e siècle, le Japon va être « l’équivalent de la découverte d’un continent esthétique nouveau ».
Avec les estampes (Hokusai, Hiroshige), les peintres découvrent des propositions originales en matière de couleur, de dessin, de mise en page, de perspective ou de format qui, combinées à d’autres influences – celle de la photographie naissante notamment – vont produire des bouleversements radicaux dans l’ordre visuel.

kinkajouConférence présentée par Jean-Marc CHOUNAVELLE
Diplômé de l’Université Waseda de Tokyo

LUNDI 11 DECEMBRE 19h30 au Centre de Congrès le Manège

SIX QUALITES POUR UN JARDIN

Lorsque le seigneur Maeda Narinaga eut achevé, en ce débutdu XIXe siècle, l’aménagement de son vaste jardin, il demanda, comme une marque d’honneur, à un autre aristocrate de ses amis, de le nommer.
Ce dernier se remémora alors l’ouvrage d’un poète chinois sur les jardins de Luo Yang. Dans cet ouvrage, le poète énumérait les six qualités essentielles qui font la beauté du jardin. Sadanobu donna ainsi au vaste parc sis face à la poterne du château du seigneur Maeda le nom de Kenroku-en ou « Jardin des Six Qualités ».

> Illustration : Vincent Van Gogh, Le Père Tanguy, ©Musée Rodin - Paris.